Chapelle Saint‑Jean de Tréboul
  • 50

Chapelle Saint‑Jean ‑ DE

Cette chapelle située sur le chemin côtier est le lieu de dévotion des marins de Tréboul (le dimanche le plus proche de la Saint-Jean) pour le pardon et la bénédiction de la mer. Autrefois, lorsque les hommes partaient pour de longues pêches, ils n’oubliaient pas de corner depuis la baie devant la plage.

La chapelle Saint-Jean

La chapelle a été reconstruite en 1746 avec des réemplois du précédent édifice. Tréboul devient une paroisse en 1840 et la chapelle est agrandie en 1847 et 1848, de deux bas-côtés supplémentaires, démolis à la fin du XIXème siècle : les fondations restent visibles à l’extérieur. Le clocher, daté de 1642 et le clavaire à degré sont classés Monuments Historiques.

Le calvaire à degré et Saint Jean-Baptiste

Le calvaire à degrés daté de 1699 est l’œuvre de l’atelier Doré. On y voit une statue de la Vierge et une tête de mort. La croix en kersanton n’existe plus depuis 1850. L’autel date du XVIIIe siècle et est orné de deux anges adorateurs en bois polychrome. Le chef-reliquaire de Saint Jean-Baptiste est une sculpture en bois polychrome du XVIe siècle, représentant le saint après son exécution, la tête présentée sur un plateau. La sculpture est classée aux Monuments Historiques.

Les vitraux contemporains sont l’œuvre du Douarneniste René Quéré – peintre, et du Quimpérois Jean-Pierre Le Bihan – maître-verrier, et ont été réalisé de 1986 à 1988. Sept vitraux représentent des lieux douarnenistes (le port de Tréboul, le baptême de Saint Jean-Baptiste replacé dans le Port Rhu) ou des scènes de vie locale (le pardon de Sainte-Anne-la-Palud, la moisson, fêtes et jeux bretons comme la lutte bretonne appelée gouren).

Découvrez nos autres

églises et chapelles